Collectif Matières Vivantes

Nous dansons. Nous dansons dans ces espaces de bals où l’on se touche, où l’on prend dans ses bras des personnes que l’on connaît, d’autres que l’on croit connaître, d’autres encore que l’on ne connaît pas.

A l’occasion d’un festival de danse folk, le Gros Bal du Vercors en 2019, nous nous sommes retrouvé.e.s à quelque un.e.s autour des problématiques liées au consentement dans la danse, au sexisme dans le milieu du bal, et aux éventuelles agressions qui s’y produisent. C’est la volonté de faire ce qui est en notre possible pour lutter contre les rapports de domination dans le milieu du bal et de la danse ainsi que l’envie d’agir pour transformer nos bals en espaces sécurisants et joyeux pour toutes et tous, qui a donné naissance au Collectif Matières Vivantes.

Aujourd’hui, nous souhaitons que la question du consentement dans les bals et festivals de danse soit au cœur de nos pratiques corporelles et humaines. C’est pourquoi nous proposons des interventions sous différentes formes, telles que le théâtre de l’opprimé.e (forme participative qui utilise le théâtre comme moyen pour lutter contre les oppressions) et autres outils d’éducation populaire.

Sans la liberté de pouvoir dire « non », « oui » n’a pas de sens.

Nous proposons :

  • La représentation d’un spectacle de théâtre-forum : « Un bal ordinaire »
  • L’animation d’ateliers de théâtre de l’opprimé.e (accompagnement des personnes à créer leurs propres scènes)
  • Des stages de théâtre de l’opprimé.e et pratiques corporelles sur la danse, le bal, le consentement dans une perspective antisexiste
  • L’animation d’ateliers sur le consentement dans la danse (en mixité ou en non-mixité)
  • D’accompagner des organisateur.ice.s d’événements pour construire une réflexion et mettre en place une démarche autour du consentement et du sexisme dans le milieu du bal
  • L’animation de temps de paroles sur les inégalités Femmes/Hommes au sein du monde professionnel de la culture
  • De fournir des documents ressources à afficher dans les espaces de danse
  • Et bientôt d’autres projets qui nous tournent dans la tête…

La tâche est grande, c’est pourquoi nous sommes intéressé.es pour être en lien avec d’autres initiatives, échanger autour des questions de sexisme dans le milieu du bal et construire sur mesure des propositions pour intervenir dans vos événements : n’hésitez pas à nous écrire !

« Nous dansons, car après tout c’est ce pour quoi nous nous battons : pour que continuent, pour que l’emportent cette vie, ces corps, ces seins, ces ventres, cette odeur de la chair, cette joie, cette liberté. »

Starhawk, Rêver l’obscur

Pour en savoir plus sur le théâtre de l’opprimé.e : https://www.reseau-to.fr